Pour tout savoir sur les liquides de frein

Le châssis, les freins, les supensions, tous ce qui permet de la laisser sur la route.
Avatar de l’utilisateur
Le Canut
Pilote un Morgan
Pilote un Morgan
Messages : 1661
Enregistré le : 08 avr. 2010, 14:06

Pour tout savoir sur les liquides de frein

Messagepar Le Canut » 28 févr. 2012, 21:13

Rôle du liquide de frein :
Transmettre jusqu'aux roues (étriers de freins), la pression exercée sur les leviers de freins.
Le liquide de frein est un produit synthétique qui a la caractéristique d'être incompressible et très peu sensible aux variations de température.

Les normes
Tous les systèmes de freinages pour automobiles, camions et avions utilisent du liquide DOT. le "DOT" (diminutif de Department of transportation aux US) définit une norme de performance pour les liquides hydrauliques de freinage : performances de résistance à l'ébullition, de lubrification des pièces mobiles, de miscibilité des liquides, de compatibilité avec les matériaux (métal, plastiques et joints).
Tous les liquides de freins commercialisés doivent répondre aux normes ISO, AFNOR, SAE et FMVSS.
Cette dernière norme est la norme qui les classe en fonction de leur point d'ébullition suivant l'indice DOT.
La norme DOT originelle a rapidement été remplacée par la norme Dot 2 lorsque le frein à disque s'est banalisé, puis a été remplacée par la norme Dot 3 encore utilisée aujourd'hui.
L'évolution vers des automobiles toujours plus performantes (Freinage ABS) a nécessité un liquide plus performant et plus fluide, le DOT 4.


L'histoire ne s'arrête pas là puisque l'évolution engendrée par le besoin d'une meilleure résistance à la température du DOT 4 a permis la création du DOT 5.1. Ce liquide est par exemple utilisé par Formula ou Hope. Plus difficile à trouver, ne le confondez surtout pas avec du DOT 5.


Caractéristiques générales des liquides de frein
o Le point d'ébullition
Caractéristique principale du liquide de frein. Au freinage, l'énergie cinétique du véhicule est transformée en chaleur au niveau des plaquettes de frein. Un partie de la chaleur est alors transmise par conduction au liquide de frein. Le liquide de frein se met alors à bouillir et du gaz apparaît alors dans le circuit. Le gaz étant compressible, la poignée devient alors molle et le freinage inefficace.
La présence d'eau dans le système abaisse le point d'ébullition puisque l'eau commence à bouillir à 100°.

o L'incompressibilité du liquide
Si le liquide est compressible, le levier devient spongieux au point d'arriver en butée sans transmettre l'effort au pistons.

o Fluidité
Celle ci est mesurée à - 40° en centistokes (mm2/s). Plus la valeur est faible plus la viscosité est faible.
Le liquide doit impérativement rester fluide à froid mais aussi à chaud.

o Lubrification
Le liquide utilisé doit participer à la lubrification des pièces mobiles du circuit de freinage (pistons & joints)

o La protection anticorrosion
C'est le point faible des liquides de freins classiques qui ont tendance à se charger en eau. Les risques sont alors l'oxydation et le grippage des pièces (étriers, pistons, etc …). Les formulations intègrent généralement des inhibiteurs de corrosion et d'oxydation.

o Compatibilité avec les joints du marché
Le liquide de frein ne doit pas interagir avec les caoutchoucs utilisés dans l'industrie du frein à disque. Tous les liquides ne sont pas compatibles avec tous les joints.

Réalisez l'expérience suivante : remplissez à ras bord un récipient en verre de liquide DOT et laissez le dehors quelque temps sur une surface non fragile (sans peinture). Au bout de quelque temps le bocal déborde de lui même.
Le liquide de frein a absorbé l'humidité contenue dans l'atmosphère ambiante, la disperse augmentant donc son volume.
Vous venez d'expérimenter la propriété " hygroscopique " des liquides DOT. Cela signifie que le fluide va absorber l'humidité de l'air. Cette propriété du liquide de frein est responsable à 95 % des problèmes de freins hydrauliques.


Comment le liquide peut il se contaminer ?
• Le liquide se contamine dés lors que le bouteille est descellée et ouverte. Le liquide peut donc être contaminé avant même son entrée dans le circuit de freinage.
C'est pourquoi, il est nécessaire de conserver le liquide dans un flacon hermétiquement fermé lorsqu'il n'est pas utilisé, l'idéal étant de ne pas réutiliser le flacon ouvert. Privilégiez pour cela l'achat de petits conditionnements.

• L'humidité peut entrer dans le circuit dés lors que le réservoir ou maître cylindre est ouvert.

• Les joints et les durits n'étant jamais complètement étanches, l'humidité en infime quantité va être absorbée et c'est pourquoi les fabricants automobiles préconisent la purge du système de freinage tous les deux ans.

Conséquence de l'absorption de l'eau:
le point d'ébullition du fluide va diminuer et ramener la performance d'un DOT 4 à celle d'un DOT 3 voire d'un DOT 2.

Parce qu'un liquide de frein "usagé" a un point d'ébullition plus bas qu'un "neuf", le département des transports a défini pour chaque fluide deux température minimum d'ébullition: sec ( dry boiling point) et humide (wet boiling point).
La dénomination "sec" est appliquée aux liquides non contaminés par l'eau alors que la dénomination "humide" est appliquée aux liquides contenant environ 4 % d'eau ou ayant approximativement 1 an d'utilisation..
Les fluides "Haut de gamme" ont en général un point d'ébullition sec élevé. Les liquides moins coûteux peuvent avoir un point d'ébullition humide plus élevé. Lequel privilégier ? A moins de remplacer le liquide de frein après chaque sortie, ignorez le point d'ébullition sec et privilégiez le point d'ébullition humide.
Le point d'ébullition humide d'un DOT 4 est d'environ 155 °.

Caractéristiques des liquides
Caractéristiques du DOT 3
Bases de formulation : éthers de polyalkylènes, glycols
Couleur : Ambre
Le DOT 3 a un point sec d'ébullition d'environ 205 °.
Le DOT 3 a un point humide d'ébullition d'environ 140 °.

++ Le moins cher
++ Se charge moins en eau que le DOT 4 (à vidanger tous les 2 ans)
-- Corrosif
-- Point d'ébullition bas

Marques utilisant le DOT 4 : Formula, Grimeca, Hayes, HOPE

Caractéristiques du DOT 4
Bases de formulation : polyglycols
Couleur : Ambre
Le DOT 4 a un point sec d'ébullition d'environ 230 °
Le DOT 4 a un point humide d'ébullition d'environ 155 °..

++ Répandu et facile à trouver
++ Point d'ébullition plus haut que le DOT3
-- Se charge beaucoup plus en eau que le DOT 3 (Vidanger tous les ans)
-- Corrosif

Marques utilisant le DOT 4 : Formula, Grimeca, Hayes, HOPE

Caractéristiques du DOT 5.1
Bases de formulation : esters boriques
Couleur : Ambre

++ Point d'ébullition plus haut que le DOT4
-- Se charge beaucoup plus en eau que le DOT 3 (Vidanger tous les ans)
-- Corrosif

Le DOT 5.1 a un point sec d'ébullition d'environ 265 °.
Le DOT 5.1 a un point humide d'ébullition d'environ 185 °.
De plus le DOT 5.1 est deux fois moins visqueux que le DOT 4. En pratique, cela signifie qu'un système de freinage utilisant du DOT 5.1 aura un temps de réponse plus rapide, une meilleure modulation de freinage et une rétraction plus rapide des plaquettes.
Lors des opérations de maintenance, la faible viscosité du liquide facilite la purge (bleeding) et l'ajustement des plaquettes.
Le DOT 5.1 est moins sensible aux changements de volumes due à la hausse de température et offre un freinage consistant sur une plus large plage de température que le DOT 4

Marques utilisant le DOT 5.1 : HOPE, Formula

Les liquides minéraux
utilisés par Citroën (LHM) et Rolls Royce dans l'automobile.
Les liquides minéraux sont des huiles fines (dérivées du pétrole). Beaucoup plup visqueuses que les liquides DOT, elles sont également peu corrosives et attaquent peu les joints. De par sa stabilité, l'huile ne nécessite pas de vidanges périodiques

Marques utilisant des liquides minéraux: Shimano, Coda, Magura (Magura Blood)

Les silicones (DOT 5)
Utilisé par Harley Davidson en moto
Le DOT 5 a un point sec d'ébullition d'environ 260 °.
A ne pas confondre avec le DOT 5.1. Les liquides commercialisés dans le commerce sous l'appelation DOT 5 sont généralement des DOT 5.1. Vérifiez scrupuleusement les spécifications du liquide avant de l'introduire dans votre circuit de freinage.
Couleur : mauve
Ils ont été développés aux USA pour des besoins militaires et répondent à des besoins spécifiques :
Les liquides à base de silicone ne se chargeant pas en eau, ce sont ceux utilisés dans des véhicules qui restent longtemps immobilisés ( véhicules militaires ou de collection) .

++ Point d'ébullition sec et humide unique
++ Non corrosif
-- Rare
-- Compressibilité du liquide supérieure
-- Cher

Marques utilisant le DOT 5: Aucunes

Compatibilités

- Les synthétiques à base de polyglycols ( Dot 3, Dot 4, Dot 5.1)
Ils sont tous miscibles entre eux

- Les silicones ( DOT 5)
Le problème est que si les liquides DOTs 2.3.4 sont compatibles entre eux, aucun d'eux n'est compatible avec le DOT 5.
Le mélange de DOT 5 avec du DOT 2,3,4 dans un système de freinage utilisant ces fluides, va dissoudre progressivement les joints du dit système de freinage et nécessiter le remplacement de tous les joints du système à cause des fuites engendrées. En conclusion, ne mélangez jamais les deux types de liquide.

- Les minéraux
Ces produits sont strictement réservé à quelques marques de freins (Shimano, Magura, Coda) et ne sont pas miscibles avec d'autres liquides de freins synthétiques.

Avatar de l’utilisateur
4HP
Pilote un Morgan
Pilote un Morgan
Messages : 1191
Enregistré le : 12 mai 2011, 22:06
Le bolide : 4/4 Tourer 1970
Ma région : 77
Localisation : Touraine

Re: Pour tout savoir sur les liquides de frein

Messagepar 4HP » 28 févr. 2012, 21:25

Merci Le Canut pour cet exposé très complet.

Bon sur mes voitures de tous les jours je ne change pas de liquide tous les ans :?

Par contre j'avais passé ma 4 CV au silicone, et après 8 ans pas un seul dépôt à la purge, impeccable.
C'est peut-être un peu plus difficile à purger???

Et c'est peut-être parce que les freins de ma 4 CV étaient neufs (maitre cylindre,cylindres, garnitures, tambours rectifiés) que les freins de la Spit m'ont paru asthmatiques.

A bientôt.

4 HP

hbr5
Pilote un Morgan
Pilote un Morgan
Messages : 1339
Enregistré le : 15 juil. 2011, 19:41
Le bolide : vieux tourer
Ma région : languedoc

Re: Pour tout savoir sur les liquides de frein

Messagepar hbr5 » 28 févr. 2012, 22:10

Trés interessant et tout a fait remarquable information sur les liquides de freins .... Merci Canut :!: :!: :!:

Avatar de l’utilisateur
LOU01
Modérateur
Messages : 3478
Enregistré le : 23 mars 2010, 17:27
Le bolide : Morgan Série V 1965
Ma région : Au sud de Malvern.
Localisation : La Dombes, terre Ain'dienne, à l'Est de la capitale des Gaules.
Contact :

Re: Pour tout savoir sur les liquides de frein

Messagepar LOU01 » 29 févr. 2012, 07:58

Alors, là, tu m'épates, comment se douter qu'un soyeux en connaisse autant sur les liquides de freins ?????
Tu m'épates.... 8-) ...
LOU01

Avatar de l’utilisateur
Le Canut
Pilote un Morgan
Pilote un Morgan
Messages : 1661
Enregistré le : 08 avr. 2010, 14:06

Re: Pour tout savoir sur les liquides de frein

Messagepar Le Canut » 29 févr. 2012, 09:10

LOU01 a écrit :Alors, là, tu m'épates, comment se douter qu'un soyeux en connaisse autant sur les liquides de freins ?????
Tu m'épates.... 8-) ...

Je n'ai pas grand mérite : on entend tout et à peu près n'importe quoi sur le sujet, alors je me suis renseigné auprès de différentes sources dites "autorisées" quand j'ai refais mon circuit il y a une dizaine d'année au moins.

Toutes ces dernières années, le sujet est revenu régulièrement sur des forum, en particulier, un forum Alpine avec beaucoup d'idées plus ou moins justes, parfois complètement fausses. Jusqu'au jour où un participant a fait cette synthèse parfaitement claire et sans erreur.
J'en ai gardé une copie pour mémoire.

Sinon, en matière de freins, tu n'imagines pas les trésors d'imagination qu'ont développé les soyeux dans ce domaine. Mais sans liquide DOT quelques choses, il est vrai.

Lorne
Pilote une automobile
Pilote une automobile
Messages : 118
Enregistré le : 01 juin 2010, 17:51
Ma région : Quebec

Re: Pour tout savoir sur les liquides de frein

Messagepar Lorne » 29 févr. 2012, 22:12

Le Canut a écrit :- Les silicones ( DOT 5)
Le problème est que si les liquides DOTs 2.3.4 sont compatibles entre eux,.....

Bien écrit Canut!

DOT 5.1 (mon préféré) est également compatible avec DOT 2, 3 et 4. (Est-ce qu'ils font encore DOT 2?)

Il est dommage que ils ont appelé DOT 5.1 ce nom. Les gens le confondent avec DOT 5, qui est completement different.

Les dangers de la commutation vers ou à partir DOT 5 ne peut pas être exagérée. Franchement, je recommande DOT 5 suelment pour les voiteures qui;

1. est utilisé essentiellement pour concours d'élégance ou d'état. Contrairement à d'autres liquides de frein, DOT 5 ne sera pas enlever la peinture (ou de la peau) et ces voitures ne vont pas à être conduit beaucoup puis l'effet sur le freinage n'est pas aussi important..

2. ont déjà DOT 5 dans leur système, en raison des risques de commutation retour à Dot 3, 4 ou 5,1.

http://www.gomog.com/allmorgan/brakefluid.html

Lorne

Avatar de l’utilisateur
4HP
Pilote un Morgan
Pilote un Morgan
Messages : 1191
Enregistré le : 12 mai 2011, 22:06
Le bolide : 4/4 Tourer 1970
Ma région : 77
Localisation : Touraine

Re: Pour tout savoir sur les liquides de frein

Messagepar 4HP » 17 nov. 2013, 09:21

Bonjour à tous,

je reviens sur l'utilisation du DOT5 silicone dans les étriers de freins à disques (Girling entre autre), un article de Lorne dans Gomog mentionne que le DOT5 fait gonfler les joints et les rend, donc en conséquence le freinage, inefficaces.

Image

Est-ce aussi valable dans le cas ou l'on part avec du matériel neuf (et récent), le silicone étant infiniment moins corrosif que le DOT4 par exemple?

Avatar de l’utilisateur
LOU01
Modérateur
Messages : 3478
Enregistré le : 23 mars 2010, 17:27
Le bolide : Morgan Série V 1965
Ma région : Au sud de Malvern.
Localisation : La Dombes, terre Ain'dienne, à l'Est de la capitale des Gaules.
Contact :

Re: Pour tout savoir sur les liquides de frein

Messagepar LOU01 » 17 nov. 2013, 11:41

4HP a écrit :Bonjour à tous,

je reviens sur l'utilisation du DOT5 silicone dans les étriers de freins à disques (Girling entre autre), un article de Lorne dans Gomog mentionne que le DOT5 fait gonfler les joints et les rend, donc en conséquence le freinage, inefficaces.

Image

Est-ce aussi valable dans le cas ou l'on part avec du matériel neuf (et récent), le silicone étant infiniment moins corrosif que le DOT4 par exemple?

Si on garde les vieilles pièces en caoutchouc ou assimilés qui ont baigné dans le DOT 3 ou 4, on les détruit lentement avec le DOT 5 au silicone.
Je recommande à ceux qui souhaitent passer au silicone de changer tous les joints des étriers, des cylindres de roues (s'il y en a) et ceux des maitres cylindres, sans oublier toutes les durites souples.
Le reste doit être soigneusement nettoyé avant le passage au DOT 5 au silicone.
Le test in vivo sur ma Spitfire qui est équipé du DOT 5 au silicone depuis 2005, aucun souci, mis à part lors d'une descente de col dans les alpes en tentant de suivre une Triumph Bonneville, tout s'est très bien passé jusqu'en bas et après la pause cigarette(s) à attendre les copains, plus de freins au premier carrefour, après pompage sur le reste de la journée, le freinage revenant petit à petit, le lendemain tout était redevenu normal, sauf qu'il avait perdu sa couleur mauve.... :? ...
J'envisage de la changer pour garder la bonne couleur... 8-) ...
LOU01


Retourner vers « Le châssis. »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités