Apprentissage

Racontez-nous des histoires, de voitures si possible.
Avatar de l’utilisateur
Toto
Modérateur
Messages : 3109
Enregistré le : 24 mars 2010, 10:44
Ma région : Paris Caen
Localisation : Great Malvern

Apprentissage

Messagepar Toto » 22 mars 2020, 10:47

Ecrit il y a quelques années, un résumé de la période initiale vécue avec notre premier Morgan acheté neuf chez Savoye en Octobre 1967 et livré eb février 1968. Au total entre la Taupe et moi nous aurons fait 160 000 km avec cette voiture.

C’est en mars 1968 que je reçois le papillon rose qui me permet enfin de conduire une automobile en toute légalité. Je me suis déjà fait peur en toute illégalité au volant de la 4cv quelques semaines auparavant à l’occasion d’un travers magistral rue de Rivoli sous la bruine. C’est le métier qui rentre pour celui qui souhaite devenir pilote. En ce jour de mars, le roi n’est pas son cousin puisque l’adolescent que je suis a le plaisir de rentrer la + 4 neuve au garage. Il est bien sûr hors de question de prendre le chemin le plus court pour se faire et après deux pâtés de maison et deux double débrayage loupés, au grand dam de la boîte à vitesse, je rentre fier, mais intérieurement vexé à la maison.
Il s’écoulera 8 ans avant que Jean-Frédéric et moi nous nous décidions à rejoindre le Morgan Club de France.
D’abord le club n’a été fondé qu’en 1973, sous la forme d’une antenne de club anglais. Ce n’est qu’en 1976 que sous l’impulsion de Charles Kachelmann qu’il deviendra le Morgan Club de France, un et indivisible. Entre temps Jean Frédéric et moi avons fait nos classes. Juillet 1968, séjour à Belle Isle en mer où je drague avec un certain succès jusqu’au moment où un travers mal maîtrisé fait fuir la demoiselle dont la frayeur sera plus forte que mon physique de jeune premier. Août 1968, tête à queue en face de l’Institut de France, en essayant de taper un virtuose au volant d’une Hillmann IMP de « course » sous le regard incrédule et indulgent d’un « gardien de la paix ». Autre temps, autres mœurs, le permis à points n’était même pas évoqué. Fort de ces quelques expériences heureuses puisque sans suite conséquente, je vais m’assagir et prendre la mesure de l’engin que j’ai la chance d’avoir entre les mains.
Pâques 1971, les parents nous offrent 15 jours de sport d’hiver à Tignes. Je me souviens de la montée de Bourg Saint Maurice à Tignes, menée tambour battant, un œil sur le compte tours, un autre sur le thermomètre d’eau.
Eté 1972, avec matériel de camping et de plongée, cap sur la côte dalmate et Dubrovnik. Un rêve éveillé. En Autriche entre Klagenfurt et le Loibpass, la +4 fait merveille en étouffant une Alfa 1600 et une TR4. Au retour par contre en atteignant le Gross Glockner, je me fais doubler sans coups férir par un pot de yaourt, une Steyr Puech, copie locale de la Fiat 500. Impossible de la suivre. Humilié je fus. Le retour de Munich à Paris d’une traite, relaté dans une histoire vraie, en 12 heures se soldera par un bleu dans un endroit que la décence m’oblige à ne pas préciser davantage (Pierre Dac).
Et encore un Paris Audierne de nuit, en plein hiver, départ à 2 heures du matin, au bout d’une heure, j’ajoute une couche sur le haut, à la deuxième heure une couverture en bas, à la troisième heure arrêt café à Rennes frigorifié. Je peux à peine tenir la tasse, mais heureux, j’arrive à Audierne à 8 heures, 110 de moyenne, c’était l’époque où les limitations n’étaient que les vôtres. Sur place entre Audierne et Pont Croix la +4 décide de s’arrêter sans autre forme de procès. Je rejoins le village à pied et m’adresse au garage local qui à l’évidence semble mieux connaître les tracteurs que les véhicules automobiles, lui expliquant ce qui m’est arrivé. Il s’empresse de savoir de quelle marque il s’agit, Morgan n’évoque rien pour lui lorsque ma mémoire me rappelle que le moteur de la + 4 n’est autre que la base des moteurs Ferguson des années 30. Derechef une étincelle jaillit dans ses yeux et il accepte de rejoindre la + 4 pour laquelle il diagnostiquera facilement la rupture du fil entre la bobine et l’allumeur. C’était aussi une époque où les pannes de nos chers véhicules étaient mécaniques ou électriques et non électroniques pour lesquelles nous n’avons aucun recours.
Aussi avant de rejoindre le club nous avions fait nos classes et c’est en juin 1976 que nous participions à notre première sortie à Fontainebleau.
Gentleman-Driver

hbr5
Pilote un Morgan
Pilote un Morgan
Messages : 1797
Enregistré le : 15 juil. 2011, 19:41
Le bolide : vieux tourer
Ma région : languedoc

Re: Apprentissage

Messagepar hbr5 » 22 mars 2020, 12:53

Merci toto pour cette tranche de vie !!!

On retiens toujours plus facilement les "moments" qui rappellent notre propre histoire , donc , perso j'ai été très sensible à ta rencontre avec un Steyr Puch ….. car j'ai vécu une aventure semblable .

A l'époque je roulais en moto chaque jour et au dire de mes acolytes d'alors je n'étais pas si lent que ça , des années de week end à Montléry m'avait appris quelques bases et aussi quelques gamelles …...en clair je me voyais beau comme un soleil et certains jours j'avais même la prétention de me prendre pour un pilote :roll: :roll: :roll:

Rares étaient les voitures qui résistaient a mon optimisme délirant …… et voilà -t-y pas qu'un beau jour , sur une route toute en virolos vicieux , je vois au loin une Fiat 500 qui va obligatoirement me géner dans la recherche des trajectoires optimales …. un coup de gaz , 120/130 et je double donc le pot de yaourt …………… sauf que ce pot de yaourt s'accroche a mon sillage , me talonne , j'accélère , ça suit toujours , je mets mes gaz la poignée à l'envers c'est toujours derrière , je freine dernier carat , et toujours làààààààà , je me sors les tripes , je me mets évidemment à la faute et la peur me fait rendre la main …….. ce put….ain de port de yaourt ma passe alors impérial ………….. j'ai juste eu le temps de voir que c'était Steyr Puch , bien lisible , marqué sur le panneau arrière !!!

Cordialement

Avatar de l’utilisateur
La Taupe
Modérateur
Messages : 3163
Enregistré le : 24 mars 2010, 22:07
Le bolide : Darmont Monoplace
Ma région : Lancashire
Localisation : Rosbifland

Re: Apprentissage

Messagepar La Taupe » 24 mars 2020, 15:24

Il faudrait quand même préciser sans lui enlever son joli coup de volant, que le gars à la Steyr Puch était seul et visiblement un habitué de la route en question qui devait prendre un malin plaisir à griller des engins beaucoup plus puissants que le nôtre. On tiendra aussi compte du fait que nous étions 3 dans la 4 places et que la quatrième place était occupée par les bagages: Un slip et une brosse à dents chacun plus un sostène pour la demoiselle mais aussi une tente, tout le materiel de camping et 3 equipements de plongée sous marine. Il fallait faire attention avec les bidons: essence, alcool à bruler pour réchaud ou eau potable?
La Taupe

Avatar de l’utilisateur
LOU01
Modérateur
Messages : 4399
Enregistré le : 23 mars 2010, 17:27
Le bolide : Morgan Série V 1965
Ma région : Au sud de Malvern.
Localisation : La Dombes, terre Ain'dienne, à l'Est de la capitale des Gaules.
Contact :

Re: Apprentissage

Messagepar LOU01 » 24 mars 2020, 17:46

La Taupe a écrit :... Il fallait faire attention avec les bidons: essence, alcool à bruler pour réchaud ou eau potable ?

Pour faire court, vous étiez au volant d'une bombe roulante….et malgré tout cela, vous ne vouliez pas mettre le feu au bolide, ne serais-ce que pour griller un ersatz de Fiat 500 Abarth, surement trafiqué par des mains qui ont préféré resté anonymes au regard de la loi, sage décision... 8-)
Ouais, eau potable, eau potable, plutôt gnole du père François couplée à la Vodka trafiquée par des polonais de passage au camping d'à côté, et là un chahut de trop et c'était la catastrophe, un trou béant sur la route pouvant engloutir au moins un T100, à minima un Panzer... :mrgreen: ...
LOU01

Avatar de l’utilisateur
gjm
Pilote une sport
Pilote une sport
Messages : 337
Enregistré le : 15 avr. 2010, 23:31
Ma région : Le Mans
Localisation : le mans
Contact :

Re: Apprentissage

Messagepar gjm » 18 nov. 2020, 11:33

Merci pour ce récit !!
a+

Philippe83
Pilote une automobile
Pilote une automobile
Messages : 150
Enregistré le : 14 août 2016, 10:56
Le bolide : Plus4 2005
Ma région : PACA
Localisation : Toulon - Var

Re: Apprentissage

Messagepar Philippe83 » 18 nov. 2020, 14:46

sostène ?
Sportivement

Philippe83

Morgan Plus 4 2005 BRG
Alfa Romeo 2000 GTV Groupe 2 1973
Suzuki Vanvan RV90 1973

Avatar de l’utilisateur
Toto
Modérateur
Messages : 3109
Enregistré le : 24 mars 2010, 10:44
Ma région : Paris Caen
Localisation : Great Malvern

Re: Apprentissage

Messagepar Toto » 18 nov. 2020, 18:20

Philippe83 a écrit :sostène ?

sous tif, soutien gorge pour les dames.
Gentleman-Driver

Philippe83
Pilote une automobile
Pilote une automobile
Messages : 150
Enregistré le : 14 août 2016, 10:56
Le bolide : Plus4 2005
Ma région : PACA
Localisation : Toulon - Var

Re: Apprentissage

Messagepar Philippe83 » 18 nov. 2020, 19:26

De l’utilité de ce forum.

Moi qui dit à qui veut l’entendre que la poitrine des femmes est la preuve de l’existence de Dieu....
Sportivement

Philippe83

Morgan Plus 4 2005 BRG
Alfa Romeo 2000 GTV Groupe 2 1973
Suzuki Vanvan RV90 1973

Avatar de l’utilisateur
TOC78
Pilote une sport
Pilote une sport
Messages : 430
Enregistré le : 08 avr. 2010, 23:20
Le bolide : Tourer V6
Ma région : A l'Ouest

Re: Apprentissage

Messagepar TOC78 » 19 nov. 2020, 02:51

Philippe83 a écrit :De l’utilité de ce forum.

Moi qui dit à qui veut l’entendre que la poitrine des femmes est la preuve de l’existence de Dieu....


Je confirme, Dieu existe, je l'ai rencontré...
Sinon, ça va ?

TOC78

Avatar de l’utilisateur
Toto
Modérateur
Messages : 3109
Enregistré le : 24 mars 2010, 10:44
Ma région : Paris Caen
Localisation : Great Malvern

Re: Apprentissage

Messagepar Toto » 19 nov. 2020, 10:15

TOC78 a écrit :
Philippe83 a écrit :De l’utilité de ce forum.

Moi qui dit à qui veut l’entendre que la poitrine des femmes est la preuve de l’existence de Dieu....


Je confirme, Dieu existe, je l'ai rencontré...

Dieu a envoyé son fils sur terre pour effacer les péchés des hommes, mais il a oublié sa gomme. Pierre Desproges
Gentleman-Driver


Retourner vers « Les Histoires »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités