Les Jidé de Jacques Durand

Racontez-nous des histoires, de voitures si possible.
Avatar de l’utilisateur
Toto
Modérateur
Messages : 2663
Enregistré le : 24 mars 2010, 10:44
Ma région : Paris Caen
Localisation : Great Malvern

Les Jidé de Jacques Durand

Messagepar Toto » 22 mai 2010, 13:42

Jacques Durand fait partie de ces "petits constructeurs" qui fleurssent dans les années 50 comme CG, Marcadier, DB ….et qui connut un certain succès avec sa berlinnette Jidé, après avoir collaboré à la construction des Arista, Sovam. Plutôt que de réécrire l'histoire voici celle de Jacques Durand fort bien contée sur le site :
http://www.jide-scora.fr/MenuPrincipal.html. Pour ceux que cela intéresse, allez-y, il est très bien documenté

Les débuts: Atla et Sera

Jacques DURAND est né vers 1920. A la fin de la guerre de 1939-1945, après avoir obtenu un C.A.P. de mécanique de précision, il se lance dans la fabrication de minuscules moteurs à essence pour modèles réduits. Dans le sous-sol du pavillon familial à Antony, il usine à la main les pistons et les cylindres de moteurs de 2.7 cm3 dont le régime maxi dépasse 10.000 tr/min. Ces modèles réduits, étaient vendus avec succès sous la marque VEGA et ils étaient testés sur une piste circulaire à Cachan.
En 1957, pendant la crise de Suez, il fabrique des économiseurs d'essence pour Jean Schwab, agent Renault à Chartres. Puis un jour, en voyant une Alpine dans l'atelier de carrosserie de Vinatier (le père du pilote Jean Vinatier), il se dit que fabriquer une vraie automobile n'était pas très compliqué et naïvement pensa : « Pourquoi pas moi ! »
Et l'année suivante, en 1958, avec une mécanique de 4 CV Renault, il dessina puis construisit avec Charles Cusson et Jean Schwab sa première berlinette sport à portes papillon. Il baptisa ce modèle Atla. Une douzaine de véhicules furent construits, il en resterait quatre.
Puis il dessina un nouveau modèle, construit cette fois sur une base Panhard 850 cm3, plus sportif. Celui-ci, avec son hard top escamotable style Porsche Targa, il l'appela Sera.

La suite: Arista, Sovam et Jidé

En 1961, il quitta la France pour créer une voiture de sport en Espagne à Taragone animée par un moteur DKW. Malgré un accueil favorable au salon de Barcelone, il se heurta à de nombreuses difficultés administratives et revint un an plus tard au pays, fabriquer des accessoires en polyester pour René Bonnet.
En 1964, il rencontre Raymond Gaillard qui avait déjà construit sa propre voiture baptisée Arista et qui fut exposée en Octobre 1955 au salon de l'auto.
Pour lui, il constuisit un coupé 2+2 toujours sous le nom d'Arista avec une mécanique Panhard.
En 1965, il rencontra André Morin qui construisait à Parthenay des petits utilitaires sur base R4 sous la marque Sovam. Engagé comme dessinateur maquettiste , il dessina un petit coupé sport à base Renault qui fut exposé au salon 1965.
En 1969, Jacques Durand reprit sa liberté et dessina en s'inspirant de la Ford GT 40 puis fabriqua un minuscule coupé sport à moteur central R8 Gordini qu'il appella Jidé.
Ces véhicules de tourisme seront montés ou vendus en kit. On voit ci-dessous peut-être la première publicité pour cette voiture. Elle est parue dans le numéro 108 de Janvier 1971 de la revue « Sport Auto ».

Scora et AMD

Après avoir vendu la marque Jidé, Jacques Durand déménage à Lapleau en Corrèze où il monte une petite usine (première info dans la revue «Echappement» : numéro 68 de Juin 1974).
Le nouveau modèle qui tient compte des défauts de la Jidé, s'appelle la Scora qui signifie Société CORrézienne d'Automobile, il est présenté pour la première fois dans le numéro 72 d' Octobre 1974 dans la revue «Echappement» accompagné de la photo ci dessous.
Au total, 8 Scora seront fabriquées dans cet atelier situé dans la Zone d'Activité de la Croix de la Porte.
Il déménage ensuite pour Cannes (Alpes Maritimes) où il continue la fabrication de ses Scora dans son atelier situé 153, avenue Maurice Chevalier. Puis, il remonte à Argenteuil (Val d'Oise) et s'associe à Charly Carcreff. Il améliore son modèle qui sera fabriqué à 23 exemplaires.
Puis il revient vivre à Mougins où il ouvre un atelier avec son fils. En tout entre 30 et 40 Scora auront été construites.
En 1991, Jacques Durand et son fils Michel réalisent une version modernisée de la Scora avec une suspension à basculeurs. Son nom l' AMD (Automobile Michel Durand). Hélas, ce projet ne verra pas le jour.
Mais 30 ans plus tard, les Scora font toujours de bonnes performances en compétition comme en témoignent ces résultats en 2004.
Gentleman-Driver

Retourner vers « Les Histoires »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité