L'exception confirme la Règle

Racontez-nous des histoires, de voitures si possible.
Avatar de l’utilisateur
La Taupe
Modérateur
Messages : 2831
Enregistré le : 24 mars 2010, 22:07
Le bolide : Darmont Monoplace
Ma région : Lancashire
Localisation : Rosbifland

L'exception confirme la Règle

Messagepar La Taupe » 07 avr. 2010, 21:12

Prévention Routière


Par une belle nuit d’été, un hérisson sort de son terrier et se retourne. Il appelle sa nichée et lui demande de se mettre en rond autour de lui sous un grand chêne protecteur. Ce soir, il va donner à ses enfants leur première leçon de prévention routière et leur tient ce discours éloquent:
- “Chers enfants; maintenant que votre mère vous laisse vagabonder en dehors du terrier, il est de mon devoir de vous instruire des dangers qui vous attendent dans ce vaste univers qui nous entoure. Ce soir j’ai décidé de vous aguerrir à une technique qui a été mise en point par un de vos ancêtres en Allemagne en 1889 et qui vous sauvera la vie si vous la maîtrisez correctement.
Voyez-vous, notre créateur nous a équipé de nombreuses épines pour nous protéger de nos prédateurs et vous seriez en droit de penser que la nature a donc bien fait les choses. Sachez toutefois que dans ce monde, rien n’est parfait et vous ne devez, à aucun moment, vous sentir invincibles. En effet, le principe d’Isaac Newton nous apprend qu’à toute action il y a une réaction égale et de sens opposé et Monsieur Dunlop a inventé le bandage pneumatique. Il a donc fallu développer une technique permettant de compensez la longueur inadéquate de vos pattes et la faible résistance de notre squelette à l’écrasement. Il a été prouvé à maintes reprises par vos pairs qu’il est mathématiquement impossible à un hérisson de traverser une chaussée bitumée dans toute sa largeur avant qu’une automobile n’en traverse le chemin dans une direction perpendiculaire et une trajectoire concourante. Toute tentative se solde par une réduction considérable de la hauteur du protagoniste et une augmentation directement proportionnelle de la surface d’occupation du sol. En prime, il en résulte également une perte sensible des facultés motrices pour une période indéterminée. Il s’agit donc d’éviter à tout prix ces phénomènes aux conséquences désastreuses pour votre bien-être.”
Les petits de notre hérisson érudit ont senti l’importance de la leçon et sont restés suspendus aux lèvres de leur père pendant tout l’oratoire. Il les guide maintenant sur le bas-côté de la route où ils se mettent en rang, impatients de savoir comment on peut survivre la traversée de cette rivière en macadam.
- “Voila pour l’hypothèse, je vous fais maintenant la démonstration.” leur explique-t-il “L’auto peut venir des deux côtés de la route, il faut donc, dès que vous en détectez le ronronnement, déterminer la direction de laquelle elle vient. Ceci établi, tournez vous vers la gauche si vous êtes avant la bande jaune et vers la droite une fois que vous l’avez traversée, ainsi vous ferez face à l’auto. Quelques secondes après le début du ronronnement la voiture apparaitra sous la forme de deux points luisants et jaunes; ce sont les phares qui sont placés au dessus des roues avant. Nous voici au point crucial de l’opération, dès qu’ vous êtes en vue des deux lumières, déplacez vous sur le côté de façon à toujours rester exactement entre les deux feux. Blottissez vous pour échapper au courant d’air et fermez les yeux pour éviter la poussière, le tour est joué! Je avis vows monster.”
Notre Papa Hérisson s’exécute, le voilà qui dodeline vers le milieu de la chaussée tout en répétant à tue-tête les instructions. Une voiture arrive et il se met à faire deux pas à droite et un pas à gauche, il en remet un peu pour impressionner la progéniture, il ressemble à un gardien de but. La voiture passe dans un bruit assourdissant, faisant trembler la chaussée sous leurs pattes. Ils ne peuvent s’empêcher de fermer les yeux au moment crucial. Lorsqu’ils les ouvrent à nouveau, leur père est là, debout sur ses pattes arrière, triomphant, les pattes avant sur les hanches. Les enfants bondissent de joie et applaudissent leur héros de père. Il les ramène au calme en levant la main vers le ciel.
“C’est un jeu d’enfant lorsqu’on est un vieux routard comme moi” dit-il sans modestie “c’est pourquoi je veux que nous utilisions cette nuit pour que vous vous entrainiez chacun à votre tour. Eugène montre à tes frères et sœurs que tu peux faire aussi bien que ton père”
Papa revient sur le bas-côté pour faire le commentaire et Eugène va du plus vite qu’il peut au point où se tenait son père. Les petits frères et sœurs sont excités et encouragent Eugène, ils sont sûrs qu’avec les méthodes pédagogiques de Papa tout va marcher comme sur des roulettes.
Enfin un moteur se fait entendre dans le lointain, la tension monte d’un cran et tout le monde se tait pour laisser Eugène se concentrer. Il se tourne vers le bruit et commence à sautiller comme un joueur de tennis qui va recevoir le service de l’adversaire. Les phares apparaissent, les petits ne peuvent réprimer un “Amah...“ de soulagement. Papa donne les derniers conseils:
“ A gauche, un peu, tu n’es pas au milieu...Oui, là, c’est bon. Relaxe toi et n’oublie pas de te blottir!”
Le vacarme de l’engin devient étourdissant, toute la famille se fige, à Eugène de la jouer seul. L’engin passe, comme la première fois, tout le monde a fermé les yeux. Le bruit s’estompe et le silence retombe. Papa a compris trop tard ce qui clochait et se frappe le front, les petits sont hagard et fixent d’un regard incrédule le tapis-brosse de mille centimètres-carrés qui git au milieu de la route. Il y a quelques secondes encore, ce paillasson s’appelait Eugène. Ils se tournent vers leur père avec un regard interrogateur et dubitatif. Cet être en qui ils ont placé toute leur confiance est-il un ogre qui essaye de se débarrasser d’eux ou simplement un fou incompétent ? La théorie était en platine iridié, conservée au pavillon de Sèvres à 0° Celsius et sous cloche de verre, l’application pratique était plus sure qu’un coffre de la banque Worms à Lausanne, alors comment ce fait-il qu’Eugène ait l’allure d’un gant de crin passé dans une essoreuse? Papa Hérisson a du mal à contenir son embarras, il rougit un peu mais parvient à se recomposer.
“Hmmmm...., cet incident regrettable ne doit pas nous distraire trop longtemps. Nous venons d’avoir affaire à l’exception qui confirme la règle, je suis donc obligé de passer, plus tôt que prévu, à la leçon N° 2.- Cas Particulier: “Le Morgan à trois roues ou comment reconnaitre le bruit d’un bicylindre en V”. ©La Taupe.
La Taupe

nico 94

Re: L'exception confirme la Règle

Messagepar nico 94 » 08 avr. 2010, 21:48

Excellent :lol:


Retourner vers « Les Histoires »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité