Conte de Noël 2012

Racontez-nous des histoires, de voitures si possible.
Avatar de l’utilisateur
La Taupe
Modérateur
Messages : 2800
Enregistré le : 24 mars 2010, 22:07
Le bolide : Darmont Monoplace
Ma région : Lancashire
Localisation : Rosbifland

Conte de Noël 2012

Messagepar La Taupe » 23 déc. 2012, 12:40

En fait il ne s'agit pas d'un conte du tout car cette histoire est absolument authentique. Seul le lieu est changé car je ne sais pas du tout où cette anecdote s'est passée.

Les rues des banlieues de Manchester sont flanquées des deux côtés de petites maisons mitoyennes en brique rouge et toits d'ardoise. On accède aux cours arrières contenant une laverie, une placard à charbon et un W.C par une ruelle à gros pavés dans lesquelles les ménagères pendent le linge à sêcher. C’est l’architecture victorienne typique des quartiers populaires de la fin du XIXème siècle du Nord de l’Angleterre. Dans les années cinquante, un jeune étudiant n'a pas de quoi s'offrir un véhicule complet, c'est pourquoi John a un trois-roues d’occasion, les engins d’avant-guerre se vendent pour une bouchée de pain et les Morgan sont au bas de la chaine avec leur deux places et leur conduite à ciel ouvert. Son père regarde l’engin d'un mauvais œil, il est hors de question que John l’entrepose à l'abri des intempéries dans le garage qui sert de débarras.

Un beau samedi après-midi d'été, il a donc rangé l'auto le long du trottoir devant la maison pour effectuer les travaux d'entretien qui permettront d'enmener la petite amie du moment au cinéma le soir même. L'une des opérations consiste à nettoyer la pompe à huile et son évent. Les huiles de l'époque gomment beaucoup et il y a lieu, si on veut éviter de couler le moteur, de démonter toutes le pièces régulièrement et de les néttoyer au pétrole. Tout irait bien si John se rappelait de l'ordre de remontage et des calages bien précis de chaque pièce mais en mécano amateur, l'artiste travaille sans filet: Pas de manuel d'entretien. Il est donc planté là, perplexe devant les pièces et les outils éparpillés à même le sol devant le moteur, un mug de thé à la main, se grattant le menton tant et plus. Comment va-t-il s'en tirer?

Une Rolls Royce noire qui descendait la rue vient s'arrêter le long du Morgan. John l'a remarquée du coin de l'oeil dès qu’elle a fait son apparition au coin de la rue mais en bon fils d’un membre actif du parti travailliste, il feint de ne pas l'avoir vu. Il sait que les types qui voyagent dans son quartier avec ce genre de véhicule sont là pour collecter les dettes et les loyers, il a quelques arriérés lui-même et ne tient donc pas à attirer l’attention de l'un de ces requins.
-" La bête vous donne du tracas ?" La voix vient du conducteur, l'archétype du membre de la haute bourgoisie britannique, l'accent chic, les cheveux argentés, la moustache bien taillée, la veste de tweed, la panoplie est complète. Plus British, tu meurs. John décide de jouer dans le laconisme, sans tourner la tête.
-" Mouais…."
Dans son iconographie personnelle John sait que la plupart des olibrius de cet acabit, conducteur de Rolls de surcroit, ne sait pas faire marcher un moulin à café, alors pourquoi s'intérèsse-t-il à lui ?.
" Quel moteur ?" insiste l'intrus.
John se dit qu'il a affaire au genre coriace, il décide de prendre le gars de haut.
-"Même si vous menaciez de me passer sur le corps avec votre corbillard pour que je consentisse à utiliser un de ces Blackburne, Anzani, Matchless ou autre ustensile à coucou sortant du cache-culbuteur toutes les heures, je ne cèderais pas! Nous aussi nous avons notre aristocratie, môssieur, je roule avec un moteur, un vrai, un J.A.P! "
Notre bonhomme n'a pas l'air le moins froissé, bien au contraire, ses yeux s'allument vivement et il descend de son auto.
-" Quel modèle ?"
John se calme un peu devant l’enthousiasme de notre bonhomme. Il est maintenant curieux de savoir ce qui l’interèsse.
- " L.T.O.W.Z, mais je ne sais plus comment on cale cette foutue pompe à huile ".
-" Eh bien, une fois tout néttoyé, remontez le plongeur en prenant soin de mettre le côté chanfreiné de la clavette en avant et le petit segment racleur vers le bas du piston. Le pignon d'attaque a un coup de poinçon sur le flanc, celui-ci doit être sur la face externe lorsqu'il est remonté sur son axe et vous engagez la vis sans fin de façon à ce que cette marque soit en face du pointeau qui est sur le carter d'arbres à cames, une fois enfonçé à fond et le piston numéro un au point mort haut. Enfin la cuvette vient se mettre face bombée vers l'écrou crénelé qui ne doit pas être serré à plus de 25 livres-pieds. N'oubliez pas de mettre une goupille fendue neuve. Je vous promets qu’il marchera comme un avion".
Ormis la dernière phrase, le type vient de lui réciter le manuel mot pour mot. John se sent un peu idiot en face de l'autre qui lui sourrit, il est là, interloqué et sans voix. D'oû sort cet énergumène ?
-" Si vous avez un quelconque problème, je me rends chez un vieille tante au 31 de cette rue, n'hésitez pas à tirer la sonnette » Il plonge la main dans la poche à mouchoir de son veston et en sort une carte de visite qu’il tend à John. « mon nom est Preswick, John Albert Preswick"

John, à son plus grand regret, n'eut jamais à faire appel aux services du président et fondateur de la manufacture de moteurs bicylindres en "V" à laquelle il avait donné ses initiales et qui fournit la majeure partie des moteurs à la Morgan Motor Company de 1910 à 1934. ©La Taupe 2012
La Taupe

Avatar de l’utilisateur
CorsaRed
Modérateur
Messages : 1353
Enregistré le : 25 mars 2010, 01:37
Le bolide : +4 1994

Re: Conte de Noël 2012

Messagepar CorsaRed » 23 déc. 2012, 13:16

Très belle histoire. C'est pratiquement un conte de Noël.

Et ça éclaire d'une lumière différente cette anecdote qui m'était arrivée, alors que je nettoyais les coulures d'huile sur mon T16.
Un type en vélo s'arrête, se fout de ma gueule, et me lance sa carte en me disant: "Pas la peine d'essayer de me joindre, je n'ai pas le téléphone et j'habite sur une ile déserte". Seul un nom figurait sur la carte, Reginald Oliver Vincent Engelbert Roughjoint....Sans doute un anglais...

hbr5
Pilote un Morgan
Pilote un Morgan
Messages : 1201
Enregistré le : 15 juil. 2011, 19:41
Le bolide : vieux tourer
Ma région : languedoc

Re: Conte de Noël 2012

Messagepar hbr5 » 23 déc. 2012, 20:49

Merci la Taupe

Ahhhh ces JAP !!!!
Tiens pour le nouvel an Je vais aller revoir mon KOZ/H qui dort sous ses baches , le pooooovre !

Avatar de l’utilisateur
4HP
Pilote un Morgan
Pilote un Morgan
Messages : 1191
Enregistré le : 12 mai 2011, 22:06
Le bolide : 4/4 Tourer 1970
Ma région : 77
Localisation : Touraine

Re: Conte de Noël 2012

Messagepar 4HP » 23 déc. 2012, 21:58

Superbe histoire en effet La Taupe.

Quant à celle de Rover, elle me fait penser à celle de Wolfgang Amadeus Quentin, l'homme qui au 19ème siècle inventa le papier toilette plié et empaqueté en portefeuille.

Cette invention porta quelques années le nom de son inventeur: Papier Wolfgang Amadeus Quentin, un peu long à prononcer il fut appelé plus tard le Papier W.A.Q; avant qu'une ultime simplification de langage fasse oublier le W.

Certes, ceci nous éloigne quelque peu des contes de Noël.

4HP

Avatar de l’utilisateur
Toto
Modérateur
Messages : 2556
Enregistré le : 24 mars 2010, 10:44
Ma région : Paris Caen
Localisation : Great Malvern

Re: Conte de Noël 2012

Messagepar Toto » 24 déc. 2012, 11:56

Je regrette d'avoir à te contredire 4 HP, mais l'invention du papier auquel tu fais référence a été mis au point par Wonder, celui qui plus tard inventa la pile qui ne s'en sert que quand on l'use. Il fut d'abord commercialisé sous le nom de Papier Electrique en 1861 lors de l'exposition universelle. Ce n'est que lorsque Wonder inventa la pile du même nom qu'il fit de la réclame sur le dit Papier qui devint alors par l'usage, si je puis dire, le Papier Accus.
Gentleman-Driver

Avatar de l’utilisateur
4HP
Pilote un Morgan
Pilote un Morgan
Messages : 1191
Enregistré le : 12 mai 2011, 22:06
Le bolide : 4/4 Tourer 1970
Ma région : 77
Localisation : Touraine

Re: Conte de Noël 2012

Messagepar 4HP » 24 déc. 2012, 18:42

Toto a écrit :Je regrette d'avoir à te contredire 4 HP


Damned, j'ai à nouveau été trahi par mes sources.

Pourtant cette histoire je la tiens de mon maitre à penser l'immense Gotlib auteur des Dingodossiers et de la Rubrique à brac, entre autre.

Joyeux Noël à tous.

4HP

Avatar de l’utilisateur
Toto
Modérateur
Messages : 2556
Enregistré le : 24 mars 2010, 10:44
Ma région : Paris Caen
Localisation : Great Malvern

Re: Conte de Noël 2012

Messagepar Toto » 25 déc. 2012, 20:45

4HP a écrit :
Pourtant cette histoire je la tiens de mon maitre à penser l'immense Gotlib auteur des Dingodossiers et de la Rubrique à brac, entre autre.

Joyeux Noël à tous.

4HP


Je m'incline, si c'est Gotlib, cela ne peut être que la vérité et en plus dans les Dingodossiers qui sont LA référence de la science moderne, chapeau bas. Afin de ne pas enfler la polémique voici deux contes dans la même veine, à consommer en perfusion :
http://www.youtube.com/watch?v=vj_e4lscEUI

http://www.youtube.com/watch?v=J9xfayRxU1Y
Gentleman-Driver

Avatar de l’utilisateur
4HP
Pilote un Morgan
Pilote un Morgan
Messages : 1191
Enregistré le : 12 mai 2011, 22:06
Le bolide : 4/4 Tourer 1970
Ma région : 77
Localisation : Touraine

Re: Conte de Noël 2012

Messagepar 4HP » 26 déc. 2012, 19:22

Je connaissais la seconde mais pas la première.

J'ai entendu l'histoire de WAQ racontée par Gotlib, il y a fort longtemps dans une émission de télévision.
Il semble qu'il l'ait reprise de la rubrique à brac où l'inventeur s'appelait Quincampoix et non Quentin.

Bonsoir à tous.

4HP


Retourner vers « Les Histoires »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité